Me Francis Noël Kisula : LA RUE, CETTE ACADÉMIE DE FORMATION DES POTENTIELS BANDITS.

 

C’est sans beaucoup d’efforts que s’observe sur les rues de Lubumbashi la présence en nombre important des enfants en rupture familiale traités,  avec une légèreté, ENFANT DE LA RUE.

Ces enfants, contraints à faire de la figuration dans leur propre vie, sont soit les conséquences calamiteuses d’un Amour mal entretenu et d’une irresponsabilité habilement taillée de leurs parents; soit les fruits mûrs d’une naïveté grotesque et insoupçonnée des parents ivres des prophéties décousues soldées par certains vendeurs ambulant de rêves.

Enfant de la Rue est un qualificatif dégradant, car la rue n’a jamais connu la douleur de l’enfant.

Condamnés au mépris collectif, livrés à l’indifférence courtoise de nos autorités et emprisonnés dans une vie de précarité indétrônable; ces enfants sont un danger futur pour la Société.

Il est donc plus qu’impérieux de désactiver cette bombe à retardement aux conséquences néfastes en finançant des organismes et congrégation religieuse ayant pour vocation l’éducation de la Jeunesse.

La Jeunesse est l’avenir de notre société, dit-on.

Ce n’est pas en l’abandonnant à l’hospitalité nocive de la rue que l’on peut prétendre confectionner un avenir meilleur.

Garantir la sécurité des personnes et de leurs biens passe aussi inévitablement par la sécurité et l’encadrement de ces enfants.

Passons l’éponge sur les irresponsabilités de ces lâches géniteurs, jetons un œil paternel sur ces êtres humains appelés à être les espoirs de demain.

Francis Noël Kisula

Avocat au Barreau du Haut-KATANGA,

Chercheur indépendant et Penseur libre

6 thoughts on “Me Francis Noël Kisula : LA RUE, CETTE ACADÉMIE DE FORMATION DES POTENTIELS BANDITS.

  1. Très bel article, il faut vraiment que les autorités puissent prendre en charge cette situation car ces enfants dits de la rue grandissent avec d’autres réalités dans leurs têtes et représentent un banditisme en gestation

  2. Nous avons une très grande responsabilité.
    C’est vrais ceci n’est qu’une cause parmi toutes les autres à la base de ce phénomène dans les rue mais ce que nous devons retenir et le fait que nous devons tous les énumérer, les dénoncer et surtout les prévenir.
    Merci à l’auteur de cette article qui montre toute la peine, la rage, la colère qu’il ressent.

  3. Tres bon Message , je suis Membre de la fondation Axel Zama ,nous sommes dans le Lualaba et nous avons comme objectifs
    – Venir en aide aux enfants et jeunes orphelins, démunis, abandonnés de la rue (0-17) ans,

    – Favoriser l’accès des enfants orphelins de la rue aux soins de santé,

    – Favoriser l’accès des enfants de la rue à l’éducation de base,
    – Défendre et promouvoir les intérêts des enfants de la rue en les sensibilisant à des questions qui les concernent telles que la prostitution infantile, les vols, le banditisme
    – Sensibiliser la population du Lualaba et des autres provinces aux besoins d’amour et de sécurité des enfants et sur l’importance capitale des six premières années de l’enfant,

    – Construire et équiper un orphelinat qui jouera le rôle de centre multifonctionnel pour le développement de l’enfant démuni et orphelin,

    – Assurer la formation professionnelle des jeunes et enfants démunis ou orphelins de la rue,

  4. L’ex Gouverneur avait commencé une histoire qui pouvait solutionner cette situation, pourquoi ne pas regarder dans la même direction ? Tôt on désactivera cette bombe, tôt on commencera à oublier l’insécurité sur la ville.

  5. Ne permettons plus aux humains qui doivent passer devant nous pour parler de la divinité de ne pas passer par le banc de l’école en ce 21ème siècle. Sans passer par là, ils confondent leur volonté et celle de l’être Suprême. Eux qui sont fournisseurs des enfants à la rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Bonjour ! Comment pouvons-nous vous aider ?