YANNEL UMBA : Retour sur le Dîner des Jeunes Entrepreneurs Saison #1 et perspectives d’avenir ?

 

Kwetu Magazine : Bonjour Monsieur Yannel, pouvez-vous mieux faire une présentation de vous afin de permettre à nos nombreux lecteurs de vous connaître ?

Yannel UMBA : bonjour, je me nomme Yannel UMBA MUKWENDA, je suis né à Lubumbashi, précisément à la Ruashi, je suis fils de UMBA KAPAPA et BANZA WA BANZA. Je suis marié à  Mélina NGOMBE avec qui nous avons une fille d’une année qui s’appelle Mannel UMBA. Licencié en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Lubumbashi, je suis Directeur Général de l’Agence Vous et Nous (une agence en communication), je suis Chargé des missions aux Commissariat des affaires Sociales et Actions Humanitaires de la Province du Haut-Katanga.

Pourquoi dites-vous toujours enfants de la Ruashi dans vos publications sur les réseaux sociaux?

Bien des gens ne sont pas fiers de leurs milieux de provenance, surtout si ils viennent des banlieues, quant à moi, j’ai voulu révolutionner et motiver celles et ceux qui viennent des milieux moins connu afin de dire au monde entier que la réussite n’a pas de résidence et qu’on ne choisit pas son lieu de naissance.

Yannel Umba, Entrepreneur ou acteur politique ?

Je suis entrepreneur et acteur politique.

Pouvez-vous nous dire exactement ce que vous faites en tant qu’entrepreneur et aussi entant qu’acteur politique ?

En tant qu’entrepreneur je lutte contre le chômage et je contribue à l’économie de mon pays en mettant sur pied une société de communication en bonne et due forme, qui compte 5 employés mieux payés que certaines entreprises publiques et privées bien sûr et qui paie les taxes pour permettre à l’Etat congolais de maximiser ses recettes.

En tant que politique,  j’ai nourri les ambitions d’être parmi celles et ceux qui vont relever la classe politique d’aujourd’hui, rappelez-vous qu’en RDC bon nombre de jeunes font la politique pour leur ventre, je suis arrivé sur la scène politique en étant déjà chef d’entreprise ; par conséquent, le pays doit compter sur moi, car il y a moins de risque de détourner les deniers publics vu que je suis déjà un faiseur d’argent.

Pour rentrer dans le vif du sujet après avoir suffisamment fait connaissance avec vous, pouvez-vous nous donner vos impressions après le premier Dîner des Jeunes Entrepreneurs auquel vous avez participé en tant qu’invité et orateur?

J’ai sincèrement apprécié l’idée, malgré que ça n’a pas été la première fois d’entendre parler de ça sous une autre forme ou appellation, mais la continuité du bien ne lasse pas.

Alors que reprochez-vous à l’organisation et qui devra être corrigé lors des prochains Dîners ?

A l’organisation de revoir et de mettre un accent sur la mobilisation des jeunes entrepreneurs, le choix d’orateur et le cadre. Là où on parle business sous une forme scientifique on n’a pas droit à l’erreur et il est obligatoire d’y réunir un minimum de réussite psychologique de 70%. Bon vous n’en étiez qu’à la première expérience, je pense que la deuxième ne sera pas la seconde.

Retenez aussi que : « Tout ce qui né grand, est monstrueux » vous y arriverez avec les concours des autres experts.

Quel est selon vous l’impact qu’ont ces dîners dans la société et l’environnement des jeunes entrepreneurs ?

A mon avis l’impact devrait être le networking qui devait aboutir à des marchés entre participants en amont et les autres clients en aval, car les sujets abordés cadraient avec le business, et à ma petite connaissance on ne se réunit pas pour parler business sans parler développement de ce business.

Ces jeunes entrepreneurs aspirent à devenir grands demain, comment pensez-vous que les « grands entrepreneurs » d’aujourd’hui peuvent aider leurs « remplaçants » pour qu’ils réussissent à leur tour ?

Il n’est pas question d’aider celles et ceux qui commencent aujourd’hui, tout simplement parce que ce sont des concurrents, dans le business, la charité n’existe pas, si il faut faire disparaître l’autre sur le plan économique, en bien faites-le, vous n’êtes pas à l’église. A celles et ceux qui viennent de commencer de se battre durement, car l’entrepreneuriat se forge mieux dans l’endurance, n’oubliez surtout pas que les entreprises n’ont ni aumône ni offrande pour aider les entreprises naissantes et même pas de bible pour les aider spirituellement. Imaginez-vous!

Quel conseil pouvez-vous donner aux aux initiateurs après l’expérience vécue avec eux et que pouvez-vous dire aux nombreux jeunes entrepreneurs RD Congolais et principalement ceux vivant à Lubumbashi ?

Bon, aux organisateurs de faire une bonne sélection d’orateur, car il est de ces orateurs que les gens veulent écouter à tout moment et il en est qui n’ont plus rien à donner au public.

Ils doivent aussi associer les experts dans chaque département pour un fin partage d’idées. Quant aux participants, ils dépendent de l’image voulue et présentée par les organisateurs, sinon il y a de quoi participer à des rencontres d’entrepreneurs si on croit en une grandeur entrepreneuriale.

Question de curiosité, êtes vous prêt à participer au prochain dîner qui est déjà entrain d’être préparé ?

Avec plaisir, selon le calendrier évidemment.

Quel est le thème que vous souhaiteriez voir développer lors du prochain Dîner et qui pouvez-vous proposer comme orateur ?

Thème : Réussir à tout prix.

Comme orateur, ça dépend des domaines d’intervention, je me prive de la liberté d’influencer le département qui traite sur la question.

Nous vous remercions.

Un bon plaisir de me faire lire par vos lecteurs.

Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Bonjour ! Comment pouvons-nous vous aider ?